Erasmus aux îles Canaries :)

IMG_0814

Petite plage de « Las Teresitas » à 20 min de chez moi

Je ne vous ai pas encore parlé de ma première expatriation. Celle qui a tout changé. Celle pour qui maintenant, je ne cesse d’avoir la bougeotte… c’est à cause d’elle (rire).

A l’époque, il y a maintenant 8 ans, j’étudiais dans une petite université de province, à la Rochelle. Mes études de sciences humaines, ne permettaient pas d’aller bien loin ni dans des contrées exotiques. Durant une heure de cours en amphithéâtre qui plus est ennuyeuse, un professeur dont je ne me souviens plus le nom commence à nous parler d’un programme bizarre qui s’appelait Erasmus. Il nous a dit que l’on pouvait se rendre au bureau des relations internationales de notre faculté pour nous renseigner sur ce programme universitaire. Il nous a aussi dit qu’il avait participé à ce programme et que ça avait changé sa vie. Mon regard pour lui à un peu changer à ce moment là, je me suis mise à imaginer ce prof qui était si introverti dans ses cours à vivre ainsi seul dans un bled paumé en Angleterre et ça m’a amusé. Je me suis dit qu’il avait du boire beaucoup de bière, si ça se trouve. Finalement, j’apprends qu’en étudiant histoire ou géographie dans mon université, je pouvais effectuer un séjour d’échange dans deux pays au choix: l’Espagne et les Etats-unis. Pour les Etats-Unis, on demandait un certain niveau de langue anglais, ce qui n’était pas mon cas à l’époque mais pour l’Espagnol, pas de conditions particulières. Je me suis donc dit  » Pourquoi pas l’Espagne, Olé« . Mais alors, quand on m’a dit exactement où se trouvait l’université d’accueil, j’ai sursauté:  » Quoi les Canaries, c’est où ça? »

Quand j’ai alors réalisé que je postulais pour un échange universitaire Erasmus sur une île lointaine appelait  » Primavera éterna » ( printemps éternel), j’ai pensé que je devais alors faire mon maximum pour être accepté à ce programme.

Me voilà, un vendredi matin de Janvier, à 6h du matin, sur le quai de la Rochelle dans l’attente de mon TGV pour Paris. De Paris, j’aurai un vol pour Madrid puis un autre vol pour Tenerife Norte. J’allais me rendre à l’autre bout de l’Europe, sur la route de l’Amérique sans vraiment savoir pourquoi. Qu’est ce que j’allais chercher là-bas? Je vous assure qu’à ce moment précis, on se pose pas mal de questions. On se demande vraiment si on fait le bon choix et pourquoi on laisse tout derrière. Est ce qu’on ne risque pas tout en partant comme ça à l’aventure et pourquoi on le fait? Mais après quelques jours sur place, j’ai vite compris, que ce fut le meilleur choix de ma vie. J’ai appris beaucoup en un an, bien plus qu’en cinq ans à l’université.

J’ai tout de suite accroché avec Tenerife. Elle est pour moi, l’île la plus adaptée à ma personnalité. Elle est plus variée que les autres îles de l’archipel canarien, vous pouvez y trouver de splendides plages, des petites villes intéressantes, une capitale dynamique et des paysages à couper le souffle. Sa gastronomie est intéressante car elle est très similaire à celle du Vénézuela et de l’Equateur. On déguste par exemple des « Arepas » des petites galettes de maïs avec de l’avocat, de la viande etc. (voir la photo ci-dessus).

J’ai eu la chance grâce à cette expérience de 7 mois de visiter tout l’archipel. Mon île favorite, après Tenerife est Lanzarote. Aride, silencieuse et surtout mystérieuse, l’île de Woody Allen et de César Manrique est vraiment attachante. Elle ne se laisse pas si facilement apprivoiser, du moins,  pas aussi vite que ses voisines Tenerife et Gran Canaria. Mais si vous aimez les déserts, les paysages secs et jaunâtres voir lunaires et des espaces silencieux où l’on se sent seul au monde, alors vous adorerez Lanzarote.

En ce qui concerne mon Erasmus, j’ai pu améliorer considérablement mon espagnol, ce qui fait qu’à la fin de mon échange universitaire, je me suis rendue à Madrid et j’ai décroché un travail en moins d’une semaine. J’ai rencontré des gens de toute l’Europe qui sont restés des amis pour la vie. J’ai eu la chance de travailler dans une petite école, ce fut ma première expérience comme formatrice en FLE ( Français Langue étrangère).

Ce n’est pas pour me vanter, mais je ne pense pas qu’il existe un meilleur Erasmus que le mien. Vous allez me dire, tout le monde dit ça. Vu la popularité de ce programme, j’ai rarement connu ou rencontré des personnes qui ont détesté leur année Erasmus. Ce que je peux vous dire, c’est que de vivre 7 mois de l’année avec 24 degrés et le soleil tous les jours, ça change une personne. C’est un vrai luxe! J’ai l’impression qu’après ça, aucune destination n’arrive à la cheville de Tenerife. Les gens sont sympathiques, les îles sont magnifiques, la météo est juste parfaite et on s’y sent bien tout simplement. J’ai même des amis qui ont décidé de rester vivre sur l’île et prolonger leur Erasmus à jamais.

Je pense que la première expatriation est toujours la plus forte. Ce sera toujours celle qu’on n’oubliera jamais. Que ce soit pour un Erasmus ou pour n’importe quel autre programme, le fait d’avoir habiter pour la première fois à l’étranger, ce lieu restera toujours votre deuxième maison. Mon deuxième  » chez moi », « mon pays » reste et restera toujours l’Espagne et j’ai besoin, ce besoin vital d’y retourner chaque année, de savoir ce qui se passe là-bas et de lire tous les jours des informations en espagnol. Je ne pourrais expliquer cette relation que j’entretiens avec mon deuxième pays, il m’appartient, il fait partie de moi. Jamais je ne pourrai l’oublier, le nier ou bien le rejeter. Je garde toujours l’espoir d’y retourner définitivement un jour, mais pour le moment je vais bourlinguer encore un peu 🙂

2 réflexions sur “Erasmus aux îles Canaries :)

  1. Camille dit :

    J’aime beaucoup ton article ! Je suis actuellement en Erasmus à Lisbonne pour un an, et ce n’est pas évident de prendre du recul quand on est en plein dedans, donc c’est amusant de lire comment ça peut nous marquer pour la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

    • travelwithalexita dit :

      Bonjour Camille, merci de ton message. Quelle chance d’effectuer son Erasmus dans la magnifique ville de Lisbonne. J’y ai vécu quelques mois l’an dernier et ce fut difficile de la quitter. Profite à fond de tes moments Erasmus, c’est une année qui passe trop vite, Beijinhos 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s